M. Chapoutier
M. Chapoutier

Chante-Alouette

Chante-Alouette - Hermitage

Le passé historique de l'Hermitage est riche.

Les Romains appréciaient déjà ces vins sous le nom de "vins de Vienne" (avec ceux de Côte-Rôtie); puis ils prirent le nom de "vins du coteau de Saint-Christophe", en raison de la présence d'une chapelle dédiée à ce saint homme.

Il semble que c'est au XVIIème siècle que le nom d'Hermitage apparu en souvenir d'un chevalier qui au retour des croisades (XIIIe siècle) et las de guerroyer, aurait vécu en ermite sur la colline qui lui aurait été donnée par Anne de Castille, reine d'Espagne.

Il y aurait réimplanté un vignoble qui depuis se nomme "Hermitage".
Alexandre Dumas ou le tsar Nicolas II furent parmi les innombrables amateurs de ce vin particulièrement estimé.
Aujourd'hui considéré comme un des plus grands vins de France, au niveau des plus grands crus, sa réputation est internationale.

La vinification

Après pressurage, le moût est débourbé au froid pendant 48 heures. Un tiers est vinifié en demi-muids avec bâtonnages réguliers et le reste en cuves. La température de fermentation est régulée de façon à développer la complexité aromatique des vins (18-20 °C).

L'élevage

Avant la mise en bouteille, le vin est dégusté régulièrement. Ce sont les critères organoleptiques qui détermineront la durée de l’élevage (de 10 à 12 mois).

Le cépage

Marsanne.

Le sol

Les raisins, produisant ce vin, proviennent de trois vignobles différents : • “Le Méal” : c’est un sol d’alluvions fluvio-glaciaires très anciennes avec de nombreux galets. • “Les Murets” : les sols sont constitués d’arène granitique et d’alluvions de même nature. • “Chante-Alouette” : ce vignoble repose sur du loess avec une couche argilo-calcaire.

Les vendanges

Récolte manuelle à maturité.

Dégustation

Robe : or vert, brillant.
Nez : complexe et subtil ; arômes de coing, noix, miel, gingembre, acacia avec une note de tilleul.
Bouche : attaque franche, sans agressivité, finale d’amande, très élégant et très long.

Dernières cotations